Catégorie : Santé

septembre 21, 2020 admin5963 No comments exist

Cela fait quelque temps que vous sentez votre enfant un petit peu ailleurs ? Il peut être en manque de minéraux ou de vitamines. 

Pourquoi les enfants doivent consommer des vitamines et minéraux ?

Les micronutriments (les vitamines, les minéraux, les acides gras essentiels…) jouent un rôle fondamental pour le bon fonctionnement des cellules des enfants.

Tout passe déjà par l’alimentation :

  • apprendre à diversifier l’alimentation pour vos enfants en dose raisonnable 
  • privilégier les aliments naturellement riches en micronutriments (fruits et légumes, poissons gras, céréales complètes…)
  • limiter la consommation de sucres raffinés

Si malgré tous ces efforts, votre enfant est fatigué, s’il multiplie les rhumes ou les infections ORL, s’il a du mal à se concentrer à l’école, il se peut qu’il ait besoin d’une petite cure de vitamines.

Pour compenser ce manque, il ne faut pas hésiter à leur faire prendre des compléments nutritionnels.

Quels vitamines choisir pour les enfants ? 

Pour qu’un enfant soit vif et en parfaite santé, il a besoin de : 

  • fer : du lait de croissance jusqu’à ce que l’enfant puisse consommer 100 g de viande (quelle qu’elle soit) par jour, répartis sur les deux repas principaux.
  • calcium : 2 à 3 produits laitiers (yaourt, lait, fromage, fromage blanc…) par jour. 
  • acides gras essentiels : du poisson 1 à 2 fois par semaine. Il peut également consommer de l’huile de colza, de noix ou de soja.
  •  fibres (1 à 2 fruits ou légumes par jour, en variant.) 
  • vitamine C et D

Une grande majorité des enfants souffre d’un déficit en vitamine D mais aussi en minéraux, comme le fer, qui touche 20 % à 30 % des jeunes enfants. Les carences en vitamines et minéraux peuvent être la source d’anémies, de problèmes de croissance, de difficultés d’apprentissage ou d’un système immunitaire faible.

Afin de palier au problème, l’idéal est de proposer à votre enfant un apport supplémentaire en vitamines ou minéraux. 

Pour faire votre choix, le mieux serait de commencer par faire faire une prise de sang à votre enfant afin de constater s’il y a effectivement des carences. 

 Si c’est le cas, notre équipe vous proposera différents produits en fonction des besoins de vos enfants. 

Attention : Il ne faut pas donner de produits à vos petits sans l’avis d’un médecin ou d’un professionnel de santé.

vitamines enfants
juillet 31, 2020 admin5963 No comments exist

Lors de l’été et de l’arrivée de la chaleur, il faut redoubler d’attention lorsque l’on consomme des médicaments. Voici nos recommandations.

Quels types de médicaments sont à risque ?

Avant toute chose, sachez que la plupart des médicaments ont passé des tests de stabilité lors de leur fabrication. Ils sont donc censés pouvoir supporter jusqu’à 40°C durant un certain temps (plusieurs mois) avant de se détériorer.

Cependant, certains médicaments ne supportent pas la chaleur :

  • l’insuline
  • les vaccins
  • les suppositoires

Bien qu’ils soient résistants à la chaleur, quelques-uns peuvent contribuer à l’aggravation de certains symptômes dont :

  • le syndrome d’épuisement et du coup de chaleur (troubles de l’hydratation et électrolytiques, altération de la fonction rénale, augmentation du rythme cardiaque…)
  • les effets de la chaleur (en abaissant la tension artérielle ou en altérant globalement la vigilance)

Les médicaments les plus concernés sont :

  • Les diurétiques : principalement prescrits aux personnes cardiaques, ils peuvent accentuer la déshydratation. Il est donc recommandé de boire un verre d’eau plusieurs fois par heure.
  • Les neuroleptiques : donnés en traitement des troubles mentaux, ils ont tendance à dérégler la température du corps et peuvent provoquer une hyperthermie. 
  • Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINSI) peuvent aggraver le syndrome d’épuisement-déshydratation. Certains, comme l’aspirine, sont vendus sans ordonnance. Il est déconseillé d’en prendre sans avis médical.
  • Les antiviraux peuvent altérer la fonction rénale.
  • Les antihypertenseurs aggravent indirectement les effets de la chaleur.
  • Les anti-épileptiques deviennent toxiques en cas de déshydratation, d’où l’importance de s’hydrater régulièrement ( boire au moins 2 l d’eau par jour en cas de forte chaleur). 
  • Les anti-migraineux ont tendance à diminuer la faculté du corps à transpirer.

De façon générale, les patients doivent demander un avis médical pour adapter leur traitement durant l’été.

médicaments et chaleur

Comment gérer la conservation des médicaments l’été ?

Si vous partez en vacances avec des médicaments à conserver entre 2 et 8°C, pensez à respecter la chaîne du froid et à les mettre dans un sac isotherme réfrigéré.
Pour les médicaments à conserver à une température inférieure à 25 ou à 30°C, évitez de les ranger dans le coffre d’une voiture ou en plein soleil. Un sac isotherme non réfrigéré sera suffisant pour les protéger.

juillet 28, 2020 admin5963 No comments exist

Des difficultés à marcher car vous avez l’impression d’avoir deux poteaux à la place des jambes ? Découvrez comment remédier aux jambes lourdes.

Pourquoi avons-nous des jambes lourdes ?

Ce phénomène s’explique par un mauvais retour du sang dans les veines. Lorsqu’on marche toute la journée ou que les veines sont dilatées par la chaleur, le sang ne remonte pas correctement vers le cœur et stagne dans les jambes. Elles se mettent donc à gonfler.

Outre la chaleur, les problèmes d‘insuffisance veineuse augmentent avec le vieillissement, les périodes prémenstruelles, l’obésité ou encore la grossesse. Le fait d’être enceinte exerce une compression sur les veines des membres inférieurs, amplifiant ce phénomène désagréable.

remédier jambes lourdes
© Pixabay

Comment traiter les jambes lourdes ?

Changer ses habitudes

Reprendre une activité sportive régulière : la marche, la nage ou encore le vélo sont particulièrement recommandés pour réactiver le retour veineux.

Il est également possible d’alléger les jambes en les comprimant grâce aux collants et chaussettes de compression. Elles exercent une pression plus forte au niveau de la cheville, puis dégressive jusqu’en haut de la jambe. On les utilise souvent lors de long voyage en avion ou en train.

Si vous avez des douleurs récurrentes la nuit, vous pouvez surélever les pieds de votre lit. Durant le sommeil, l’immobilité ralentit la circulation sanguine. Les surélever de dix à quinze centimètres aide le sang à remonter vers le cœur.

Adapter son alimentation

Les molécules flavonoïdes sont des substances antioxydantes qui renforcent la paroi des veines et fluidifient le sang. On les retrouve dans certaines plantes (le petit houx, la vigne rouge, le cyprès ou encore la prêle) à consommer en compléments alimentaires ou en tisane ainsi que  dans notre alimentation (huile d’olive, fruits rouges, brocolis, épinards…).

De plus, il est recommandé de limiter la consommation de sel et d’alcool qui ont tendance à dilater les artères et les veines.

Lorsque l’on est sujet aux jambes lourdes, il est conseillé de ne pas prendre trop de poids : la masse grasse pèse sur les veines.

Prendre un traitement médicamenteux

Vous pouvez débuter une cure de veinotoniques de deux ou trois mois ( Daflon, Ginkor, Esberiven, ou  encore Cyclo 3 ) qui ont pour but de relancer la circulation dans les zones les plus sensibilisées. Les médecins vasculaires leur reconnaissent une certaine efficacité. 

Se faire suivre par un professionnel de santé

Le kinésithérapeute peut être sollicité afin de soulager la sensation de jambe lourde avec un drainage lymphatique manuel. Il masse, stimule les tissus et resserre les capillaires sanguins. Vous pouvez également le faire vous-même en massant les mêmes zones avec une crème ou une huile mise au frigo au préalable. On conseille l’utilisation de crèmes à base de plantes reconnues pour leurs bienfaits sur le retour veineux : marron d’Inde, fragon épineux ou encore hamamélis.

Pour finir, voici une petite astuce dans le cas où vous devriez rester longtemps debout : montez sur les demi-pointes sans forcer, redescendez pied à plat plusieurs fois. Cela permettra de faire travailler votre mollet et activera de nouveau votre circulation.

juillet 9, 2020 admin5963 No comments exist

Avec l’arrivée des beaux jours, reviennent souvent les allergies. Comment les traiter ? On vous apprend à les gérer au quotidien pour finir par les oublier.

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Après un premier contact avec un allergène, par voie respiratoire, cutanée ou alimentaire, l’organisme fabrique des anticorps spécifiques dirigés contre l’allergène. Lors d’un contact ultérieur avec le même allergène, ces anticorps réagissent en provoquant une réaction allergique inflammatoire qui se déclare sous différentes formes.

Parmi les allergènes les plus fréquents, on retrouve les acariens, les pollens, les animaux, les insectes, les moisissures, les aliments, les médicaments, les vaccins, les anesthésiques, les bijoux fantaisies…

Le plus souvent, les manifestations allergiques surviennent chez des personnes génétiquement prédisposées. Un ou plusieurs membres de leur famille présentent les mêmes réactions allergiques.

Comment se manifeste une allergie ?

Selon l’endroit, l’allergie pourra provoquer différentes réactions :

  • Au niveau du nez : une rhinite allergique ( congestion, éternuement, écoulement nasal)
  • Au niveau des yeux : une conjonctivite allergique ( les yeux qui piquent ou pleurent régulièrement)
  • Au niveau des bronches : un asthme ( contraction des muscles bronchiques, sécrétion de mucus……)
  • Au niveau de la peau :  de l’eczéma ou de l’urticaire qui l’irrite
  • Au niveau de la bouche : un œdème de Quincke qui peut aller jusqu’à l’étouffement.

La réaction allergique la plus sévère de l’organisme est le choc anaphylactique. Il est rare mais peut toucher tous les organes du corps et entraîner une réaction fatale.

Notre équipe se tient à votre écoute si vous avez la moindre question à ce sujet.

allergies

Comment les traiter ?

La première étape pour la traiter est de bien la cerner  Nous vous conseillons de prendre rendez-vous chez un allergologue pour cela. Ce spécialiste confirmera le diagnostic et identifiera le ou les allergène(s) en cause par des tests cutanés et/ ou une prise de sang.

La désensibilisation

S’il s’agit d’allergies saisonnières comme celles aux pollens, acariens, à certaines moisissures, aux venins de guêpes et d’abeilles, il est possible de faire une désensibilisation.

Cette technique a pour but d’exposer progressivement l’organisme à l’allergène afin que le système immunitaire finisse par le tolérer. Elle dure normalement quatre mois.

Elle peut se faire par voie sublinguale. Le traitement se prend chaque matin : on dépose sous la langue des doses croissantes d’extrait de l’allergène sous forme de comprimés ou de gouttes.

En cas d’allergie sévère, notamment comme celles aux venins de guêpes et d’abeilles, le traitement se fait plutôt par injections sous-cutanées chez le médecin ou en milieu hospitalier.

La cure ponctuelle

L’allergie est déjà là et vous avez besoin de la traiter ? Voici différentes méthodes en fonction de la zone concernée.

Attention, toutes les recommandations énoncées nécessitent tout de même l’avis d’un professionnel de santé. Certaines se prennent uniquement avec une ordonnance de la part de votre médecin.

  • En comprimé : pour toutes sortes d’allergies, il est possible de prendre des médicaments à base de loratadine ou de cétirizine . Ce sont des antihistaminiques censés calmer la réaction allergique.
  • En goutte : elles sont utilisées en cas d’allergies oculaires. L’un des produits les plus utilisés est opticron
  • En spray nasal : des produits comme allergyl sont souvent conseillés
  • En crème : principalement utile lors d’une crise d’urticaire ou d’eczéma. On recommande souvent la crème onctose à base de corticoïdes.
  • En huiles essentielles : elles sont particulièrement efficaces pour les rhinites ou l’asthme allergique.
    • De camomille romaine : mélangez 2 gouttes de cette huile dans 1 cc d’huile végétale. Massez le thorax et le haut du dos de 1 à 3 fois par jour jusqu’à amélioration de la crise (maximum 3 jours).
    • De lavande fine : déposez 2 à 3 gouttes de cette huile sur un mouchoir. Respirez plusieurs fois dans la journée.
    • D’eucalyptus radié : Inspirez profondément à quelques centimètres du flacon ouvert, 3 à 5 fois par jours pour dégager le nez et réduire les symptômes de l’allergie
    • De Khella : Efficace pour les crises d’asthme allergiques. Mélangez 2 gouttes de cette huile avec une huile végétale puis massez sur le thorax.
mai 15, 2020 admin5963 No comments exist

En cas d’épidémie, il est important de booster son système immunitaire afin de limiter les risques de contamination. Découvrez comment le faire.

Qu’est-ce que l’immunité ?

L’immunité est la capacité que possède le corps à se défendre contre des substances menaçantes pour son bon fonctionnement ou sa survie. Celles-ci peuvent être de trois sortes :

  • des microbes (virus, bactéries, champignons, parasites)
  • des cellules devenues cancéreuses ( malignes)
  • un corps étranger (une écharde, aussi bien qu’un organe greffé).

Il peut s’affaiblir avec l’âge, l’apparition de maladies ou le mode de vie (stress, tabagisme, manque de sommeil…).

À quoi sert l’immunité ?

C’est le système immunitaire qui vous assure la lutte ponctuelle contre les infections courantes (rhume, grippe, cancer…). Avoir un système immunitaire sain est non seulement un gage de santé, mais aussi et surtout de vie !

Sans système immunitaire solide, une simple coupure deviendrait fatale puisqu’elle exposerait nos tissus à de nombreux microbes naturellement présents dans l’air, l’eau et sur la peau.

comment booster son immunité

Booster son immunité grâce à son hygiène de vie

Avoir un mode de vie sain est nécessaire pour s’assurer d’avoir un système immunitaire en béton. Cela passe évidemment par une alimentation saine mais également différents autres éléments :

  • Bien dormir la nuit. La première chose à faire est de déterminer le nombre d’heures de sommeil dont vous avez besoin chaque jour et tenter de respecter ce timing quotidiennement afin d’éviter l’accumulation de la fatigue.
  • L’activité physique régulière. Cela peut être simplement la marche durant 30 minutes par jour. Encore une fois, il s’agit de trouver son équilibre car une activité physique modérée entrainerait l’augmentation des cellules de l’immunité et réduirait le risque d’infection respiratoire de 40 % et à l’inverse, le surentraînement provoquerait une baisse du taux de lymphocytes, ce qui impliquerait moins d’anticorps potentiels en cas d’agression.
  • La gestion du stress. Une personne stressée à plus de risques de tomber malade. Pour se maintenir en bonne santé, il est important d’arriver à prendre du temps pour soi et réussir à faire le vide. Il est également possible de se faire aider pour cela ( par un psychologue, un sophrologue ou un kinésiologue par exemple…)

Booster son système immunitaire grâce aux huiles essentielles

Chaque huile essentielle a ses propriétés guérissantes. Plusieurs ont des vertus antivirales et immunostimulantes. On y compte :

  • l’huile essentielle de Ravintsara ( afin de stimuler ses défenses immunitaires)
  • l’huile essentielle de Tea Tree ( vertus antibactériennes)
  • l’huile essentielle de Thym à Linalol ( vertus antivirales et antibactériennes)
  • l’huile essentielle de citron ( pour le système digestif)
  • l’huile essentielle d’eucalyptus radié ( vertus antivirales et antibactériennes).

Pour un effet stimulant voici une petite recette miracle :

Mélangez 20 gouttes d’huile essentielle de ravintsara, 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus radié, 20 gouttes d’huile essentielle de citron jaune. Déposer 3 gouttes de ce mélange sur un comprimé neutre 1 fois par jour, 5 jours sur 7, tant que dure la phase épidémique.

comment booster son immunité

Booster son immunité grâce à votre alimentation

Vous trouverez les apports nécessaires au bon développement de votre organisme dans votre alimentation quotidienne. Un corps en bonne santé a besoin de : vitamines (A, C, D…), cuivre, fer, sélénium et zinc.

Mais où trouver ces vitamines et oligoéléments ?

  • La vitamine A : carotte crue, épinard cru, laitue
  • La vitamine C : cassis, persil, orange, kiwi, chou-fleur cru, zestes de citron…
  • La vitamine D : oeuf poché, saumon fumé, hareng, huile de foie de morue 
  • Le cuivre : Chocolat, noisettes, crevettes cuites…
  • Le fer : épinard cuit, graines de coriandre, pain complet, graines de sésame, boeuf 
  • Le sélénium : jaune d’oeuf, thon cuit au four, champignons de Paris, Emmenthal râpé  
  • Le zinc : cacao non sucré, pain de seigle, steak haché 5% de MG… 

Il est également possible de consommer des compléments alimentaires afin de renforcer votre système immunitaire. Notre équipe se tient à votre disposition pour vous conseiller le produit idéal en fonction de vos besoins.

mars 17, 2020 admin5963 No comments exist

Il est temps de rétablir la vérité autour du coronavirus et de vous faire oublier toutes les idées reçues qui vous font perdre votre sang-froid.

Ce virus a rendu la planète entière en confinement. En tant que professionnels de santé nous nous devons de clarifier la situation.

Qu’est-ce que le coronavirus ?

Il n’y a pas un, mais des coronavirus. Cette famille de virus doit son nom à la forme de couronne qu’ont les protéines qui les enrobent. Il faut savoir que certains d’entre eux infectent les animaux et d’autres les hommes. Ils sont susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de maladies. Chez l’homme, ces maladies vont du rhume banal à une infection pulmonaire sévère, responsable d’une détresse respiratoire aiguë.

Ceux qui peuvent toucher l’homme sont le SRAS-CoV, le SARS-CoV-2, et le MERS-CoV.

  • Le SRAS-CoV :  provoque un syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Il est apparu en Chine.
  • Le SARS-CoV-2 : également apparu en Chine en décembre 2019. Les premiers cas recensés sont des personnes s’étant rendues sur un marché local, à Wuhan. Sur le plan virologique, il est très proche du SRAS-CoV.
  • Le MERS-CoV : entraîne aussi un syndrome respiratoire et a surgi au Moyen-Orient, en Arabie saoudite.

Comment peut-on attraper le coronavirus ?

Tout a commencé par une espèce (« réservoir ») qui a hébergé le virus sans être pour autant malade et l’a transmis à une autre espèce, qui l’a transmis à l’homme.

Il semblerait que dans le cas de ces virus, l’animal réservoir ait été la chauve-souris pour le SRAS-CoV et le SRAS-CoV2, il est souvent consommé au sud de la Chine. Quant au MERS-CoV, il serait transmis par le dromadaire.

Les coronavirus SRAS-CoV, SARS-CoV-2, et le MERS-CoV se propagent par les postillons (gouttelettes de salive) projetés en toussant ou en éternuant.

Quelles sont les mesures à mettre en place pour soi et ses proches ?

Il faut éviter les contacts étroits ( moins d’un mètre) et prolongés pour ne pas transmettre le virus.

Un des facteurs de transmission semble être le contact des mains avec des surfaces infectées puis avec la bouche, le nez ou les yeux. En fonction des températures et du taux d’humidité, le virus peut survivre entre quelques heures et quelques jours, sur diverses surfaces, si elles ne sont pas désinfectées. Il est donc essentiel d’éviter de toucher ces zones du visage lorsque vous avez des mains sales, car elles seraient des portes d’entrée possibles du virus dans votre organisme.

Les mesures dites « barrières » sont donc indispensables pour limiter l’impact du virus :

  • se laver fréquemment les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique
  • éternuer ou tousser dans son coude
  • utiliser des mouchoirs à usage unique
  • ne pas se serrer la main
  • ne pas s’embrasser pour se dire bonjour…

coronavirus idées reçues

Quels sont les symptômes ?

Les premiers, sans gravité sont la toux et la fièvre qui doivent tout de même être surveillés. Vous pouvez appeler votre médecin dans ce cas pour lui demander conseil ou bénéficier d’une téléconsultation.

L’appel au Samu (15) est réservé uniquement aux personnes présentant des symptômes graves, à savoir : la toux, la fièvre, une mauvaise respiration et/ ou un malaise.

Seuls les patients présentant des signes sévères ou les résidents d’établissements médico-sociaux ou encore les médecins sont soumis à des tests de dépistage.  Si l’infection est présente, les patients “sans gravité” (80% des malades) restent confinés chez eux et sont suivis par leur médecin généraliste.

Les patients « à risque » continuent, eux, à être pris en charge à l’hôpital. “Ce dispositif vise à ne pas saturer les capacités d’hospitalisation des établissements de santé ” déclare le guide ministériel à destination des professionnels de santé.

Comment soigner le coronavirus ?

Tout dépend des symptômes du patient. S’il s’agit simplement de fièvre :  prenez des médicaments pour la faire baisser (paracétamol)…

Dans les formes sévères du virus, les personnes malades peuvent recevoir des antibiotiques lorsqu’une co-infection bactérienne est présente. Elles peuvent également être mises sous assistance respiratoire…

Voici un petit rappel :

coronavirus idées reçues

Il est important de ne pas céder à la panique. Si les mesures de confinement sont respectées, il n’y a aucune raison que le virus se propage. Il faut juste prendre son mal en patience et limiter un MAXIMUM ses déplacements.

Notre pharmacie est ouverte 6j/7 et notre équipe pourra vous conseiller dans la limite du possible.

février 14, 2020 admin5963 No comments exist

Chaque nuit devient un calvaire ? Vous n’arrivez pas à trouver le sommeil ? Découvrez nos solutions pour s’endormir facilement. 

Si certains arrivent à s’endormir en quelques minutes, pour d’autres, c’est une autre histoire. Les insomniaques peuvent passer des heures entières à chercher leur sommeil. Cela peut être très frustrant. Voici quelques techniques pour remédier à cela et passer enfin des nuits reposantes. 

La préparation au sommeil réparateur

Pour bien dormir, il suffit, parfois, de changer quelques petites choses dans ses habitudes du quotidien. Une sorte de préparation pour que votre nuit soit absolument parfaite. 

  • Vérifiez que votre chambre est à une température entre 15 et 19 degrés qui est la température optimale pour s’endormir
  • S’assurer d’être dans un environnement calme et sans aucun bruit extérieur (animaux, nuisance sonore…)
  • Ne pas laisser de lumière dans la pièce
  • Limitez la lumière bleue qui est déconseillée pour l’endormissement et la qualité du sommeil. Il faut donc éloigner les ordinateurs et téléphones portables de votre table de nuit. 
comment s'endormir facilement

La méthode 4-7-8

Cette technique créée par Andrew Weil, chercheur à l’Université de l’Arizon, permettrait de s’endormir en à peine 60 secondes. Pour ce faire, il vous faudra placer le bout de votre langue contre le palais. Elle devra rester dans cette position durant l’intégralité de l’exercice.

Pour le réaliser, vous devrez : 

  1. Expirez tout l’air contenu dans vos poumons par la bouche
  2. Fermez la bouche et inspirez doucement par le nez en comptant mentalement jusqu’à 4
  3. Retenez votre respiration en comptant mentalement jusqu’à 7
  4. Expirez de nouveau l’air par la bouche bruyamment en comptant mentalement jusqu’à 8

Il faudra répéter ceci à quatre reprises.. La méthode demande un peu d’entrainement mais s’avèrerait particulièrement efficace.

Les compléments alimentaires pour s’endormir

Il est possible de prendre des compléments dans la journée pour faciliter votre endormissement la nuit. Il s’agit souvent d’oligo-éléments ou de molécules qu’il manque à votre organisme. Voici les éléments dont vous pourriez avoir besoin.

Le trythophane

Définition : il est précurseur de la sérotonine, qui, synthétise l’hormone du sommeil (la mélatonine).

Dans quels aliments le trouver ? : les œufs, la viande, le poisson, le tofu, le lait) et les légumes secs.

Pour un résultat optimal, Il est nécessaire de l’associer à des glucides, qui vont aider à le « capter ».

Et en comprimés ? : Il est également possible d’en consommer 2 comprimés par jour de L-Trythophan (500 mg).

Le magnésium 

Définition : il est un élément minéral indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il stimule le système immunitaire, combat le stress et la déprime. Son action sédative aide à lutter contre les insomnies.

Dans quels aliments le trouver ? : Dans les légumineuses, les fruits secs oléagineux (amandes, noisettes…), les fruits de mer…

Et en comprimés ? : Les quantités n’étant pas suffisantes dans l’alimentation, il est vivement recommandé de faire une cure de 2 à 3 mois par an en prenant, chaque jour, 400 mg au cour d’un repas.

La vitamine D 

Définition : De nombreuses études ont prouvé qu’en cas de carence de celle-ci, on s’exposerait à des risques de maladies cardiovasculaires,  de dépression et de troubles du sommeil. Nous serions 80 % à manquer de vitamine D en hiver !

On la trouve où, naturellement ? Les deux tiers des apports sont fournis par les rayons du soleil. Le tiers restant, par l’alimentation : poissons (maquereau, thon, sardines), beurre, œufs…

Et en comprimés ? On les préfère en gouttes : 1 par jour, à prendre sur du pain ou un yaourt pendant un mois. 

Le lithium

Définition : Cet oligo-élément peut soigner les troubles bipolaires. Il serait efficace pour apaiser les angoisses, l’irritabilité et les émotions négatives qui nous empêche de dormir.

 On le trouve où, naturellement ? Dans les légumes verts, mais aussi dans les viandes et poissons.

Et en comprimés ? Plutôt en ampoules ! On garde la solution sous la langue pendant 1 à 2 minutes avant de l’avaler. À prendre 2 à 4 fois par jour, à jeun ou 15 minutes avant les repas. 

La mélatonine

Définition : Elle est lhormone « du sommeil » qui est produite lorsqu’on dort. Son rôle est de prévenir à votre corps qu’il est l’heure d’aller se coucher.

On la trouve où, naturellement ? Dans les aliments riches en tryptophane, puisque cet acide aminé est à l’origine de sa production.

Et en comprimé ? À partir de 2 mg de Melatonine, les comprimés vendus  sont considérée comme des médicaments, et exclusivement prescrits sur ordonnance.

Il est recommandé de demander conseil à votre pharmacien pour faire correctement votre choix. N’hésitez pas à nous consulter. 

janvier 7, 2020 admin5963 No comments exist

Découvrez les conseils de notre diététicienne Sara pour commencer l’année du bon pied avec une cure détox.

Vous avez un peu trop profité des petits fours, du foie gras  et du champagne durant les fêtes de fin d’année ? Il est temps pour vous de faire une petite détox pour diminuer les ballonnements et acidités gastriques.

Les conseils détox de notre diététicienne

Repartir avec de bonnes bases pour la nouvelle année, c’est essentiel.

Être bien dans son corps c’est déjà un grand pas vers le bonheur. Voici les recommandations de notre experte en diététique.

  1. Dans un premier temps, Il est important de reprendre ses bonnes habitudes du quotidien. Vous ne mangez pas autant lors des fêtes qu’au quotidien. 
  2. Pour la gente féminine, il est conseillé de consommer un draineur durant une semaine. Vous accumulez beaucoup plus de liquides que les hommes et vous avez besoin de les éliminer pour ne pas gonfler. Vous pouvez ainsi créer le vôtre en faisant votre propre smoothie à base d’ananas, de concombre, de céleri, de spiruline et de pomme ( vous pouvez supprimer l’un des composants si vous n’aimez pas son goût).
  3. Prendre ou reprendre une activité sportive régulière ( Une à deux fois minimum par semaine).
  4. Consommez plus d’eau que d’habitude (au lieu d’un litre en boire plutôt deux).
  5. Vous pouvez également boire des tisanes détox à base de fenouil ou de citronnelle pour les ballonnements.
  6. Il existe des ampoules à base desmodium ou de radis noir et artichaut que vous pouvez acheter en pharmacie pour nettoyer le foie. 
  7. Evitez les produits industriels à base de sucre raffiné ( biscuits, bonbons, chocolat à moins de 70 % de cacao…)
  8. Se préparer à manger soi-même car cela permet de limiter sa consommation de sucres, de matières grasses etc..
  9. Limitez la consommation d’alcool ou arrêtez durant tout le mois avec le dry january

conseils détox

Les aliments les plus efficaces pour régénérer le foie

Vous pouvez aussi faire votre propre régime tant qu’il est équilibré. Voici quelques aliments excellents pour détoxifier votre foie.

  • L’ail : Il est composé de nutriments qui protègent le foie et éliminent les toxines.
  • Le miel : Particulièrement  le miel de romarin qui est recommandé en cas de crise de foie car il le stimule en augmentant la production de la bile et agit ainsi positivement sur l’estomac, améliore la fonction des intestins et permet une meilleure digestion.
  • L’avocat : c’est une bonne source d’antioxydants.
  • Le pamplemousse : il est riche en vitamine c et en antioxydants, il permet de détoxifier le foie et l’aide à brûler les graisses qu’il ne parvient pas à évacuer.
  • Le thé vert : il purifie le foie et l’aide à évacuer les toxines.
  • Les légumes feuilles : tels que les épinards ou encore la salade allègent les effets des produits chimiques et pesticides de notre alimentation sur notre organisme. Ils font produire un liquide purifiant au foie.
  • Le curcuma : C’est le détoxifiant le plus puissant : il stimule la production de bile qui nettoie le foie en profondeur.
  • Le citron : il stimule la production de bile et régénère les fonctions purificatrices du foie.
  • La betterave : ce légume contient beaucoup de flavonoïde qui aident le foie à combattre les toxines et le nettoie en profondeur.
  • Le radis noir : il stimule la production de bile.

arrêter l'alcool dry january

Les cartes sont désormais entre vos mains !

Vous pouvez également consulter notre diététicienne dans la pharmacie le lundi, mercredi ou vendredi. Voici le numéro avec lequel vous pouvez prendre rendez-vous :  01 43 33 75 96.

janvier 2, 2020 admin5963 No comments exist

C’est devenu une nouvelle tendance depuis quelques mois : le miel de Manuka fait des émules. Qu’est-ce que le manuka et quelles sont ses vertus miraculeuses ? On vous en dit plus.

Qu’est-ce que le manuka et comment le consommer ?

Il s’agit d’un arbrisseau baptisé le manuka qui ne pousse qu’en Nouvelle Zélande. Il peut se consommer en miel : les abeilles ont six semaines pour butiner et récolter le nectar de ses fleurs parfumées, un temps record.

On conseille une dose d’environ une à deux cuillères à soupe de miel de manuka par jour pour guérir ses nombreux maux. La façon la plus simple est de le consommer directement, mais s’il est un peu trop sucré pour vous, vous pouvez l’ajouter à votre tisane préférée, du lait, dans un yaourt…Il peut aussi être appliqué sur la peau.

Il existe également une huile essentielle qui concentre toutes ses bonnes vertus. Elle peut être mélangée avec une autre huile comme produit à appliquer en massage. Par ailleurs, vous pouvez en mettre quelques gouttes dans votre bain ou dans votre bain de bouche. Tout dépend des raisons pour lesquelles vous le consommez.

vertus miel de Manuka

Les nombreux bienfaits du manuka

Pour la peau

Le manuka a des effets antioxydants, antiseptiques et anti-inflammatoires, c’est un remède naturel et idéal pour se débarrasser de l’acné et de l’eczéma.

Grâce à ses vertus anti-inflammatoires, il peut également guérir les blessures et infections de la peau.

Pour un sommeil réparateur

En miel, Il libère du glycogène qui est une substance essentielle pour le bon fonctionnement du corps pendant le sommeil. Une cuillerée à café ajoutée dans un verre de lait avant de se coucher sera parfaite pour mieux s’endormir.

Pour sa santé bucco-dentaire

Grâce à ses propriétés anti-microbiennes, le manuka empêcherait la formation de plaque et protègerait les dents contre les caries. Elle préviendrait et atténuerait les effets des infections de la bouche.

Pour lutter contre les troubles gastro-intestinaux

Le manuka est un antibiotique naturel, qui serait tout aussi bénéfique pour le traitement des troubles gastro-intestinales et pour le colon irritable. La prise de son miel serait très bénéfique pour réduire drastiquement les reflux acides et équilibrer le système digestif afin de guérir l’estomac et les déséquilibres intestinaux.

Pour le confort respiratoire

Il est efficace pour le traitement et le soulagement de nombreux types de problèmes respiratoires tels que la sinusite chronique, la rhinite, l’asthme, la toux chronique/tabac, la pneumonie, la bronchite chronique/aiguë.

Il peut se consommer soit sous forme de miel soit sous forme d’huile que l’on frictionne sur la zone concernée ( torse et partie haute du dos).

Pour lutter contre les allergies

La prise régulière de miel de manuka sur une base quotidienne peut aider à guérir les nombreuses allergies saisonnières et réduire les prises médicamenteuses.

En soin beauté

Grâce à ses nutriments, il renforce l’énergie de la jeunesse et améliore le teint et la texture de la peau.

Vous pouvez utiliser son miel comme un nettoyant facial maison pour exfolier et combattre les impuretés de la peau. Il est également possible de le rajouter dans votre shampooing ou un masque capillaire pour avoir une chevelure plus éclatante.

Découvrez tous nos produits à base de manuka. Vous trouverez probablement le produit adapté à vos besoins.

décembre 31, 2019 admin5963 2 comments

Et si vous releviez le défi du Dry January ? Mais comment arrêter l’alcool durant un mois sans craquer ? Voici quelques conseils.

En quoi consiste le Dry January ?

Le »Dry January” est une campagne de santé publique lancée en janvier 2013 par l’organisation Alcohol Change UK en Grande Bretagne.

Le concept est assez simple : ne pas boire une goutte d’alcool durant le mois de janvier. Depuis sa création, le mois sans alcool a engendré de nombreuses améliorations sur notre santé. Une étude de l’Université de Sussex a révélé que :

  • 80% des participants avaient l’impression de mieux contrôler leur consommation d’alcool
  • 71% avaient constaté une amélioration de leur sommeil
  • 58% avaient perdu du poids
  • 67% d’entre eux remarquaient un gain d’énergie
  • 57% réussissaient à se concentrer plus facilement
  • 54 % observaient une amélioration de la qualité de leur peau.

Fort de son succès, un collectif d’associations françaises s’est mobilisé pour importer le mouvement en France. Il n’est pour le moment pas soutenu officiellement par le gouvernement mais cela pourrait arriver dans les prochaines années.

Comment arrêter l’alcool durant un mois sans craquer ?

Selon la Santé publique France,  la consommation d’alcool constitue une des principales causes de mortalité évitable en France. Chaque année, on compte 41 000 décès. 

Faire cela entre amis ou avec vos proches

Il sera forcément plus simple de tenir cette période de détox si vous êtes accompagnés d’un proche. Vous pouvez peut-être faire cela avec une amie enceinte qui, elle, doit s’en passer durant 9 mois. Chacun pourra ainsi se sentir soutenu et être fier d’accomplir ce mois sans alcool. C’est un défi à partager.

Voir le coté financier derrière

Ne pas consommer d’alcool permet de faire des économies. 88 % des personnes qui ont réalisé le Dry January ont avoué avoir fait une réelle économie d’argent. Celle-ci vous servira pour d’autres types de sorties ou du shopping !

Relativiser et en profiter pour faire une vraie détox

L’alcool stimule la muqueuse gastrique et celle-ci produit alors davantage d’acide gastrique. Une consommation excessive de celle-ci peut entraîner une détérioration de la muqueuse gastrique et ainsi des maux d’estomac. des nausées et une contraction de l’estomac, qui aboutissent à des vomissements ou une gastrite.

Ne pas la consommer pendant un mois permet en réalité de faire une véritable détox et d’en profiter pour manger de bons aliments pour la santé. Voici 5 aliments miracles :

  • Les légumes verts ( Brocolis, épinard, haricots verts, poireau, cresson …) contiennent les nutriments essentiels pour éliminer : le potassium accélère le drainage et les antioxydants réduisent les inflammations. Riches en fibres, ils facilitent le transit et aident à améliorer la digestion.

  • L’ail : grâce à sa teneur en souffre et en vitamine E, l’ail permet d’évacuer les toxines et de nettoyer l’organisme grâce à ses effets diurétiques. 
  • Le kiwi : bourré d’antioxydants et de vitamine C il est également riche en cuivre, en magnésium et en potassium. Il est également efficace pour lutter contre la constipation et faciliter la digestion.
  • Le citron : Il permet de rééquilibrer l’organisme et de booster le système immunitaire. Grâce à son action détox, le citron permettra de réguler le système digestif et de faciliter l’élimination des toxines et des graisses. Riche en vitamine C, il renforcera votre système immunitaire.

    Au réveil, à jeun, vous pouvez le boire tiède. Vous pouvez également diluer du citron dans une bouteille, à boire tout au long de la journée. 

  • Le radis noir : Contenant une forte teneur en isothiocyanates et glucosinolates, des molécules qui ont des propriétés antiseptiques et antibactériennes, le radis noir possède de véritables atouts santé.

Vous pouvez également prendre un complément alimentaire avec l’aide d’un pharmacien. Il existe par exemple des ampoules à base de radis noir et artichaut qui sont très efficaces pour stopper les acidités.

arrêter l'alcool dry january

Se préparer de super boissons

C’est l’occasion de mettre à l’épreuve votre sens du goût et de la créativité en créant des cocktails de fruits de folie. Avec ce froid, c’est également le moment de vous faire ce fameux chocolat chaud que vous adorez…

Vous avez désormais les clés en main pour arrêter l’alcool pendant un mois et, qui sait, cela vous permettra peut-être de réduire votre consommation au quotidien.