Comment renforcer sa flore intestinale ?

décembre 29, 2020 Barbara Benattasse No comments exist

Véritable pilier de votre système immunitaire, découvrez sans plus attendre pourquoi et comment renforcer votre flore intestinale au quotidien.

Pourquoi renforcer sa flore intestinale ?

La flore intestinale a pour rôle principal de faciliter l’assimilation des nutriments en aidant à la digestion des fibres alimentaires, en particulier des fruits et des légumes. Une flore intestinale déséquilibrée peut être à l’origine de troubles digestifs, tels que les ballonnements, les diarrhées, les maux de ventre…

Elle a pour but de renforcer le système de défense immunitaire en jouant un rôle de barrière, qui empêche les bactéries pathogènes (responsables de maladies) de s’installer.

Il est donc essentiel d’en prendre soin au quotidien.

Les méthodes naturelles pour renforcer sa flore intestinale

L’alimentation 

Les repas quotidiens doivent être équilibrés et composés aux trois-quarts de fruits et légumes de saison pour conserver une bonne flore intestinale. 

Les crudités et les céréales complètes sont des réserves de fibres, particulièrement recommandés puisque les bonnes bactéries se nourrissent principalement de la cellulose que ces aliments contiennent. On recommande également les produits fermentés comme la choucroute (chou fermenté) ou le yaourt nature non allégé en matières grasses qui apportent directement ces bonnes bactéries à l’organisme. 

Les huiles végétales pressées à froid sont une source importante d’acides gras riches en oméga-3 et oméga-6. L’huile de lin est riche en oméga-3 et l’huile de tournesol, quant à elle, contient beaucoup d’oméga-6.

Le syndrome de l’intestin irritable est un trouble du fonctionnement de l’intestin (du côlon ou gros intestin) responsable d’une gêne importante au quotidien. Les personnes atteintes par celui-ci sont vivement encouragées à respecter le régime foodmap limitant, entre autre, la consommation de fibres insolubles (produits céréaliers complets, fruits et légumes à peau comestible (figues, tomates, courgette, poivron, radis…). 

Ils peuvent, en revanche, consommer des fibres solubles qui sont plus douces pour l’intestin (avoine, seigle, pomme, poire, raisin, orange, pêche, pamplemousse, oignon, ail, poireau, ail, asperge, artichaut, endive…)

 

L’activité sportive 

Une activité physique régulière stimule l’activité intestinale de façon durable ; il faudrait faire du sport pendant au moins 30 minutes chaque jour, de façon à accélérer la respiration. Cela peut être de la marche ou de promenade à vélo rapide ou encore de jogging.

On préconise le sport endurant trois à quatre fois par semaine (comme la marche nordique, la natation ou encore le vélo) ces activités sont idéales et protègent les articulations, contrairement au jogging.

Des exercices abdominaux et des massages circulaires légers au niveau du ventre peuvent également être une activité bénéfique pour votre flore intestinale.

Participer une activité sportive douce telle que le yoga peut également réduire la charge mentale, principalement responsable du stress (qui cause la chute du nombre de bonnes bactéries intestinales). 

Les traitements pour renforcer sa flore intestinale

Les probiotiques 

Vous vous sentez gênés depuis plusieurs semaines par des ballonnements et des maux de ventre à répétition ? 

En plus d’une bonne hygiène de vie, les médecins recommandent la prise de probiotiques en compléments alimentaires : seuls les produits qui apportent au moins 10 milliards de bactéries par prise ont de l’effet sur la flore intestinale. Ils sont disponibles sous forme de poudre ou de gélules. 

La consommation d’antibiotiques peut provoquer un déséquilibre de la flore car ils agissent largement sur les mauvaises mais aussi les bonnes bactéries.

 En cas de prise, on recommande également de consommer des probiotiques pour renforcer la flore. 

Les prébiotiques

Les prébiotiques ont la propriété d’accroître la croissance et l’activité des probiotiques.
Si vous consommez des probiotiques, il est préconisé de prendre également des prébiotiques afin de recoloniser la flore intestinale en bonnes bactéries.
Elles peuvent être consommées via votre alimentation (le blé, l’orge, le seigle, les asperges, l’ail, les artichauts, les oignons, les bananes) ou via la consommation de compléments alimentaires riches en fructo-Oligosaccharides (FOS) et/ou des Galacto-Oligosaccharides (GOS) qui vont nourrir les probiotiques.

Un avis médical est fortement conseillé avant la prise de pré ou probiotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *